Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La vie de Jane

Je voulais parler des Watsons et de Lady Susan mais finalement je vais parler de leur auteur.

Après avoir lu ses oeuvres, j'ai voulu en savoir plus sur Jane Austen. Pas facile quand on sait que sa soeur a brûlé de nombreuses lettres.

 

Jane_Austen.jpg

Du côté des biographies, j'en avais déjà parlé mais celle de Claire Tomalin est très bien. J'ai aussi lu Becoming Jane Austen et la biographie écrite par son neveu est sur ma PAL. Il en existe quantité d'autres donc si vous avez des conseils, je suis preneuse.

 

Comme c'est la grande mode en ce moment de faire des biopics et que Jane Austen fait vendre, l'union des deux a récemment donné un film et un téléfilm qui, à mon avis, se complètent très bien.

 

Becoming Jane

BecomingJane.jpgUn peu comme le film Molière, Becoming Jane mèle la vie de l'auteur et ses oeuvres. L'idée ici est donc de faire de la jeune Jane Austen une héroine austenienne. Ce film se base donc sur un événement réel auquel les biographes attribuent plus ou moins d'importance : sa rencontre avec Tom Lefroy.

Jane est donc fille de pasteur, pas très riche, elle aime les livres et écrit des petits textes pour sa famille. Sa mère aimerait qu'elle se marie mais Jane n'est pas particulièrement intéressée.  C'est alors que débarque Tom Lefroy, le neveu des voisin, jeune dandy envoyé à la campagne à l'insu de son plein gré. Au début, il ne s'apprécient guère mais ensuite, c'est le big love. Seulement, ni l'un ni l'autre n'as d'argent, condition sine qua non pour se marier à l'époque.

Anne Hathaway est une jeune Jane pleine de vie et James McAvoy, un gentleman très miam. Les second rôles sont excellents également, avec Maggie Smith et l'actrice qui joue Molly Weasley dans HP et qui là parle toujours du Mr Wisley qui a demandé la main de Jane, j'étais toute perdute. Evidemment, le film est bourrés de clins d'oeil aux romans d'Austen et pas hyper fidèle à la vraie vie de Jane Austen, si tant est qu'on sache tout à ce sujet. C'est d'ailleurs ce que reprochent certaines admiratrices de Jane Austen, en se prenant un peu pour les gardiennes du temple. Mais quand on part du principe que le but du film n'est pas de présenter une vision documentaire de la jeunesse de l'auteure, on passe un très bon moment.

 

 

Miss Austen regrets

MissAustenRegrets.jpgCette fois, c'est d'une Jane Austen adulte dont il s'agit, plus mature et plus acerbe. Alors que sa nièce Fanny pense sérieusement à se caser, c'est l'occasion pour Jane de revenir sur sa propre expérience. Olivia Williams est parfaite dans ce rôle. Elle montre une Jane bien plus sarcastique que la jeune fille de Becoming Jane, une personne qui a vécu et qui est un peu désenchantée.

Ici, pas de clins d'oeil aux livres ou aux autres adaptations mais un scénario basé sur les lettres de Jane. Les dialogues sont très bons, et j'ai beaucoup aimé le “The only way to get a man like Mr. Darcy is to make him up.” La mise en scène est sobre mais sait aussi être originale pour se démarquer des autres period drama (si c'en est un).

J'ai beaucoup aimé la rencontre de Jane avec le jeune docteur et avec le bibliothécaire du prince régent, ça permet de voir comment les romans de Jane étaient perçus à l'époque.

 

Pour résumer, je dirais que ces deux films sont très différents et proposent deux visions très éloignées mais complémentaires de Jane Austen. Cependant, nous avons tous notre propre vision de Jane et aucun des deux films n'y correspondra totalement, donc on sera forcément un peu déçu quoi qu'il arrive. Et vous, vous préférer Becoming Jane ou Miss Austen regrets ?

Les commentaires sont fermés.