Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persuasion

Dernier roman de Jane Austen, publié à titre posthume (avec Northanger Abbey, allez comprendre), aujourd'hui, ça cause de Persuasion. Un roman peut-être un peut plus dark que les autres, qui ne s'apprécie pas forcément dès la première lecture, mais tellement beau, tellement que c'est affreux comme c'est beau. Mouais. Pas sûr que ça donne envie de lire le bouquin tout ça ^^

Persuasion.jpgAnne Elliot n'a pas une vie facile. Du haut de ses 27 ans, elle entre déjà dans la catégorie vieille fille et peux espérer une longue carrière de bonne poire tantine qui s'occupe des enfants quand les parents sortent. Pourtant, huit ans auparavant, Anne était fiancée à un jeune officier de la marine, Frederick Wentworth. Seulement, jeune et influençable qu'elle était, elle s'est laissée persuader que cette union était une erreur et a rompu avec  Fred (vous permettez que je l'appelle Fred ?). Depuis, elle doit supporter son père, Sir Elliot, baronnet imbu de sa personne qui vit au dessus de ses moyen, sa sœur aînée Elizabeth, la fille de son père, et son autre sœur Mary, hypocondriaque casse-pieds. Quand son père se décide enfin à louer le domaine familial pour remédier à ses ennuis d'argent, c'est l'Amiral Croft, personne d'autre que le beau-frère de Fred,  qui emménage. Sir Elliot et Elizabeth partent s'installer à Bath (the place to be, vous vous souvenez) et laissent Anne jouer les  garde malade auprès de Mary. Enfer et damnation, Fred décide justement de rendre visite à sa sœur. Après tout ce temps, Anne l'aime encore, mais lui ? Il est devenu Capitaine, a fait fortune, ignore superbement Anne et semble courtiser la jeune belle-sœur de Mary, Louisa (alias nunuchette-tiens-si-je-sautais-du-ponton-mince-ya-personne-pour-me-rattraper). Quand je vous avais dit que sa vie n'était pas facile.

persuasion 1995.gifL'adaptation de 1995 est très bien. Les personnages sont très touchants. Amanda Root fait une très bonne Anne Elliot. J'ai un peu de mal avec Ciaran Hinds. Je crois que ça vient du fait que je l'ai d'abord vu en Sir Bertram bouh qu'il est méchant dans Mansfield Park alors forcément, je bloque un peu. Mais la scène ou il lui demande si elle va épouser Mr Elliot est superbe alors ça compense ^^ Sinon bah, Elizabeth est trop hystérique et Mary est trop vieille.

 

 

 

 

 

persuasion 2007.pngLa version de 2007 m'a beaucoup plu, même si Anne court partout comme une dératée à la fin. Mais je ne lui en veux pas parce que c'est Sally Hawkins et qu'elle me fait pleurer à chaque fois (pas quand elle court, quand elle pleure). Argument de choc : Rupert Penry Jones. Ok, il ne fait pas vraiment marin au visage buriné par la vie en mer mais il est sooo hot !  Les blonds ce n'est pas mon truc, mais Ruru fait exception^^ GilesAnthony Head est parfait en Sir Elliot, le cousin Elliot a les dents de travers mais on lui pardonne, l'actrice qui fait Mary en fait trop, mais ce n'est pas facile d'interpréter ce rôle sans tomber dans la caricature et Elizabeth est très désagréable, normal.

Mais ce qui manque à ces adaptations c'est THE scène, celle où le capitaine enlève le chti nenfant qui escalade le dos de Anne. C'est pourquoi je lance un appel désespéré à la BBC, ITV et quiconque le lira : dans la prochaine adaptation, il FAUT cette scène !!! Ok, tourner avec des enfants, c'est pas facile, pis comment qu'on filme ça, sous quel angle, bla bla bla...

Comme toujours, il existe des anciennes versions, une de 1960 (que même imdb il a pas l'affiche) et l'autre de 1971. Adaptations que je n'ai pas vu, comme toujours. Il faudrait que je les visionne à l'occasion pour passer mon permis Janéite.

persuasion_1971.jpg

Les commentaires sont fermés.