Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jude the obscure

Jude the obscure.jpgJude Fawley vit avec sa vieille tante dans un petit village du Wessex (région imaginaire du Sud de l'Angleterre créée par Hardy). Il aimerait bien devenir un homme instruit, peut-être même pasteur, comme son instituteur qui s'en va à Christminster et espère entrer à l'université. Christminster est une ville de savoir, inspirée par Oxford (vive les éditions Wordsworth classic avec des notes à la fin^^) et fascine Jude. Malheureusement, il dois repousser ses rêves d'études à plus tard, faute d'argent. Il devient tailleur de pierre et lit le soir en espérant toujours pouvoir entrer à l'université. Pourtant, les choses ne vont pas être si simples pour lui. Après un mariage raté avec une jeune fille dont il s'était amouraché et avec qui il avait "fauté", le voilà enfin à Christminster mais pas pour autant plus près de son rêve d'entrer à l'université. Il y rencontre sa cousine, Sue, une jeune fille anticonformiste dont il tombe amoureux mais qui épouse son ancien instituteur (celui qui voulait devenir pasteur). Et vous savez quoi ? Les choses ne vont pas en s'arrangeant.

J'avais déjà lu Tess of the D'Urbervilles de Hardy qui n,'était déjà pas très joyeux mais là, je crois que c'est encore plus sombre et plus déprimant. A chaque fois que les personnages approchent le bonheur, la fatalité les en empêche. J'ai trouvé ce roman plein de noirceur, à éviter quand on est déprimé. Non parce que franchement le coup du petit garçon qui tue son petit frère et sa petite soeur et ensuite se suicide, ça n'aide pas à affronter une journée au boulot. Je trouve également ce roman très moderne pour l'époque, notamment en ce qui concerne les thèmes du mariage et de la religion. Pas étonnant qu'il ait été aussi mal accueilli à l'époque, la société victorienne n'étant pas très "open" sur le sujet. J'ai beaucoup aimé le personnage de Jude et ses réfléxions intérieurs, par contre Sue m'a vraiment énervée ! Elle change tout le temps d'avis et n'est jamais contente. Je quitte mon mari, oh et pis non je retourne avec lui. Je t'épouse, oui, non, peut-être. Grrr, déjà que ce pauvre Jude s'en prend plein la figure, il n'a vraiment pas de bol d'être tombé sur une chieuse pareil. Enfin, en y repensant, le personnage est comme Hardy l'a créé et je ne connais pas la vie de l'auteur mais entre elle et Tess, je me demande s'il n'était pas un peu misogyne...

Enfin, j'ai quand même beaucoup aimé ce livre dans le sens où il m'a vraiment marqué mais il m'a aussi vraiment déprimé et c'était avec un mélange d'envie de lire la suite et de douleur face à la tragédie que vivaient les personnages que je me remettais à ma lecture. D'ailleurs la fin a achevé de me déprimer avec Jude qui meurt seul et abandonné, après avoir vécu autant d'échecs.

J'ai entendu parlé d'une adaptation avec Kate Winslet et Christopher Eccleston, j'essaierai de mettre la main dessus un de ces jours.

jude.jpg

Les commentaires sont fermés.