Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ciné estival : so british

tamara drewe.jpgTamara Drewe

Journaliste londonienne branchouille aux longues jambes et au nez refait, Tamara Drewe retourne vivre dans la maison de sa jeunesse et sème au passage un sacré désordre dans ce petit village anglais où des écrivains en mal d'inspiration viennent se ressourcer et où les ados s'ennuient comme des rats morts.

Stephen Frears nous offre une comédie anglaise (donc drôle, pas comme les comédies françaises) avec juste ce qu'il faut d'absurde et d'ironie pour croquer des personnages hauts en couleurs, de la gamine mythomane qui fait tout pour approcher son idole au vieux romancier qui trompe allègrement sa femme pendant que cette dernière fait des scones pour leurs invités. J'avais moyennement accroché à son précédent film, Chéri, mais là j'ai adoré, c'est grinçant et tout le monde en prend pour son grade, d'ailleurs la maison d'écrivains en mal d'inspiration vaut à elle seule son pesant de cacahuètes.

tamsin greig.jpg

Les personnages secondaires sont d'ailleurs absolument géniaux, à commencer par Tamsin Greig qui m'avait déjà impressionnée dans Emma (un rôle qui change de la foldingue Fran de Black Books). Pour une fois, Dominic Cooper m'a moins dérangée que d'habitude, le trait de crayon sous les yeux et la mèchouille de rockeur lui iraient presque mieux que ce à quoi je suis habituée. Luck Evans est grahou juste ce qu'il faut, parfait pour le rôle d'Andy, l'objet sexuel.

Au final, j'ai passé un très bon moment et extirpé Far from the Madding crowd, auquel il est fait référence à plusieurs reprises, des tréfonds de ma PAL.

 

petits meurtres.jpgPetits meurtres à l'anglaise

Victor Maynard, tueur à gages réputé et solitaire, doit éliminer une jeune voleuse de tableau mais...n'y arrive pas car la jeune fille ne le laisse pas indifférent. Il doit donc échapper à son client avec la demoiselle et son nouvel apprenti récupéré dans l'affaire.

Ne vous laissez pas avoir pas un titre français navrant qui sent le réchauffé, Wild Target en VO est une comédie britannique (même si inspirée par un film français) rafraichissante et drôle avec un Bill Nighy aussi parfait que d'habitude et qui en prime parle français (un français compréhensible, hein, pas comme Junior dans Sherlock Holmes^^). Emily Blunt est charmante, même si son personnage est à baffer et Rupert Grint montre qu'il aura une carrière après Harry Potter.

wild target.jpg

Certes, le scénario est un peu classique mais les scènes sont tellement drôles qu'on oublie bien vite ce manque d'originalité car il est plus que compensé par des situations comiques et bien barrées. Et on retrouve tellement de têtes connues, notamment le manager de Billy Mack ou la doublure nue de Love Actually.

Il n'y a pas à dire, les comédies anglaises ont un sacré potentiel de film doudou !

Les commentaires sont fermés.