Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coraline

coraline.jpgAprès avoir vu l'adaptation ciné il y a plus d'un an, je me suis plongée dans Coraline de Neil Gaiman. Je pense que c'est une bonne chose d'avoir attendu (même si ce n'était pas fait exprès) car mes souvenirs du film sont plutôt flous, ce qui permet d'éviter les comparaisons. Entre temps, j'ai lu et aimé L'Etrange vie de Nobody Owens et Stardust est venu alourdir ma PAL.

L’histoire : Coraline est une petite fille qui s'ennuie et cherche à s'occuper pendant que ses parents justement ne s'occupent pas assez d'elle à son goût. Après avoir exploré les alentours et rencontré ses voisins un peu toqués, elle s'intéresse à la porte du salon où personne ne va jamais. La porte finit par ne plus s'ouvrir sur un mur de brique mais sur un autre monde qui ressemble étrangement au sien. Avec des parents identiques aux siens et qui veulent qu'elle reste avec eux et se couse des boutons à la place des yeux, brrr.

Ce livre est souvent comparé à Alice au pays des merveilles et, si je comprends le parallèle, je ne suis pas vraiment d'accord. Alice, c'est rigolo et plein de nonsense alors qu'ici, l'histoire et beaucoup plus sombre et fait vraiment écho à la peur de l'abandon. On retrouve un côté conte de fée mais à l'ancienne, ceux qui font peur car ils reprennent nos peurs, enfouie dans notre subconscient. C'est donc avec beaucoup d'intérêt qu'on suivra les aventure de cette petite fille, beaucoup plus courageuse que moi et donc assez épatante en ce qui me concerne.

J'ai lu Coraline en VO, c'est très accessible, parfois enfantin mais sans être niais. L'histoire est un peu courte (surtout si je compare avec mes souvenirs du film) mais vraiment prenante. Le mondede cette petite fille s'entremêle avec un monde sombre et effrayant, donnant un petit côté Tim Burton à tout ça (et venant de moi, c'est plus qu'un compliment). Neil Gaiman a su créer une ambiance mystérieuse et pesante, contrastant avec le monde rose bonbon qu'on essaye parfois de nous refiler pour caractériser l'enfance. Cet auteur que j'apprécie de plus en plus a un véritable talent de conteur, car j'avais vraiment l'impression qu'on me racontait une histoire, du genre de celles qui donnent envie de se cacher sous les draps pour échapper au monstre qui se cache dans les placards et sous les lits des enfants, la nuit. Je regrette une seule chose, ne pas avoir lu ce livre quand j'avais l'âge de son héroïne.

Je pense investir dans d'autres livres de Gaiman tellement j'ai apprécié ceux que j'ai lu jusqu'ici

 

Les commentaires sont fermés.