Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Joyeux Noël !

    Ca y est, le réveillon cauchemardesque et le lendemain tout aussi sympathoche sont derrière moi et on ne déroge pas à la tradition, voici le cadeau moche de cette année :

     

    P1030972.JPG

     

    On notera que la bougie n'est plus du tout tendance alors que la vache est toujours aussi présente. Avec un tableau cette fois, il faut peut-être y voir un lien avec mon nouveau métier, allez savoir.

    Je suis comme toujours ravie, j'ai fait mon sourire figé et poli mais, franchement, c'est toujours aussi laid. J'espère que le vieux barbu a été plus sympa avec vous !

    Joyeux Noël !

     

  • Et j'ai vu des films aussi

    Le ciné ces derniers temps, c'est un peu mon refuge pour me changer les idées et oublier mes problèmes, je n'ai pas écrit beaucoup de billets sur les films que j'ai vu donc je me rattrape avec un petit résumé. 

     

    social network.jpgThe social Network

    Le film sur Facebook qui ne parle pas de Facebook. David Fincher nous raconte la création du réseau social au succès planétaire et surtout l’opportunisme de son créateur. Allez savoir ce qui est vrai ou faux ou exagéré, ce n’est pas le but ici mais bien de suivre le parcours de ce jeune étudiant très nerd qui va devenir très riche en peu de temps, en faisant quelques coups de putes à ses rares amis au passage. Le tout avec une bande son signée Treeeeent Reznor, une bonne surprise.

     

     

     

     

    wall street.jpgWall Street

    Que dire sur ce film à part que les mecs de Wall Street c’est des vilains pas beaux qui pensent qu’à faire du fric pendant que les braves gens perdent tout à cause d’eux et qu’ils s’en foutent ? Que même les gentils jeunes écolos sont pervertis par ce système et qu'ils se font damer le pion par les vieux renards ? Ben pas grand-chose.

     

     

     

     

     

    hp.jpgHarry Potter

    Même si je passe mon temps à dire que les films ne vaudront jamais les livres, c’est quand même un peu une tradition d’aller voir le dernier HP au cinoche. Les dernières adaptations m’avaient franchement déçue donc je ne m’attendais pas à grand-chose. Je n’ai pas relu le tome 7 depuis un bon moment donc mes souvenirs étaient un peu flous, ce qui évite de trop faire de comparaisons avec le film. Alors…dans l’ensemble ça va, je m’attendais à pire mais ce n’est pas non plus ce qui me réconciliera avec la franchise HP. C’est un peu longuet et on ne fait qu’apercevoir certains personnages (au hasard, les 30 secondes de Neville à l’écran) ce qui est dommage. En revanche, je suis totalement fan de l’animation du conte des trois frères ! Je ne sais pas ce que la suite nous réserve mais j’espère qu’il y a vraiment une raison scénaristique à faire deux films et pas juste un intérêt pour le portemonnaie du spectateur.

     

    outrage.jpgOutrage

    Kitano revient aux films de yakuzas et c'est tant mieux ! Ultra violence, humour noir, lutte de pouvoir, une immersion totale dans le milieu de la mafia japonaise à travers une guerre entre deux clans orchestrée en sous main par le big boss qui suis le précepte de diviser pour mieux régner au pied de la lettre.

     

     

     

     

     

    monsters.jpgMonsters

    On a envoyé une sonde dans l’espace qui au retour s’est écrasée à la frontière entre les USA et le Mexique. Depuis, des grosses bêbêtes pas belles et pas sympas sèment la terreur dans le coin et la zone est en quarantaine, avec bombardements de l’armée pour calmer les bestioles. Un jeune journaliste est chargé par son patron de ramener sa fille aux Etats-Unis et pour ce faire, le monsieur et la demoiselle vont devoir traverser la zone de quarantaine. En lisant ce résumé, on croit qu’on va avoir à faire à un gros film d’action avec plein d’effets spéciaux mais pas du tout. Certes, il y a bien des vilains aliens qui cassent tout mais le film s’intéresse vraiment à ces deux personnages et surtout aux endroits qu’ils traversent, comme les villes mexicaines à proximité de la zone et qui subissent les dommages des bombardements, se demandant qui est vraiment le monstre dans l’histoire. Un très beau film, contemplatif diront certains, lent diront d’autres, mais en tout cas une vision originale d’une invasion extraterreste qui peut être vu comme une métaphore de la guerre si on aime bien les métaphores.

     

    scott pilgrim.jpgScott Pilgrim

    Tout d’abord, je tiens à m’insurger contre la distribution foireuse de ce film. Ca buzz ramadamise ( ?) sur le ouèb depuis un an, on nous repousse la sortie de 6 mois pour au final avoir un nombre ridicule de copies et galérer à le voir, même à Paris. Le film n’a pas trop marché aux Etats-Unis alors pourquoi s’emmerder à le sortir ailleurs ? Le reste du monde sera du même avis que le public américain, non ? Parlons maintenant du film, inspiré d’une BD que je n’ai pas encore lu, qui fait la part belle aux références geeks des nineties. Scott Pilgrim est jeune, il vit à Toronto et fait partie d’un groupe de rock, pas trop dur dans ces conditions de se trouver une copine. Le souci c’est que la nouvelle fille qui l’intéresse se trimballe une liste d’ex coriaces que Scott va devoir battre dans des combats épics pour pouvoir sortir avec la fille qui lui plait. Les acteurs sont parfaits, je suis d’ailleurs fan du frère de Macaulay Culkin en coloc gay et de Jessica de Touilict en frangine ^^ Ce qui fait la force de ce film, c’est évidemment son côté jeu vidéo qui, effectivement, s’adresse à un public très ciblé (montre une Game Boy à un lycéen d’aujourd’hui, tu vas pleurer) mais c’est justement ce qui m’a plu dans ce film et je ne suis sûrement pas la seule car la salle de ciné était blindée et tout le monde semblait apprécier.

     

    raiponce.jpgRaiponce

    Un Disney avec une princesse de contes de fées, comme quand j’étais petite *__* Sauf que chez Disney on a bien compris que Shrek et co sont passés par là et qu’il faut se montrer un peu plus décalé pour plaire aujourd’hui. Et c’est plutôt réussi avec ce dessin animé de princesse à la fois féérique et très drôle. La princesse est un peu survoltée, le prince charmant n’est ni un prince, ni charmant mais s’avère avoir un cœur d’or, il y a toujours la bêbête choupi et rigolote, ici un caméléon (je veux un caméléon !) et un cheval au comportement très…canin qui m’a beaucoup fait rire. Même si je ne suis pas très fan des parties chantées (il faut dire que les comédies musicales m’ennuient profondément) j’ai adoré ce film, même si la salle était rempli de familles avec enfants, même qu’à un moment je me suis faite agresser par un doudou ^^

     

    tolstoi.jpgThe Last Station

    Encore un film mal distribué que j’ai dû aller voir à une heure indue dans un ciné minuscule où ma copine et moi avons fait drastiquement baisser l’âge moyen des spectateurs. Mais bon, après on est allé manger des okonomiyaki chez Aki donc ça valait le coup ^^. Ce film nous raconte donc les derniers mois de la vie de Tolstoï, écrivain star de l'époque, et la gueguerre entre sa femme et ses « apôtres » pour savoir qui hériterait des droits de ses œuvres. Le tout, sous les yeux de son nouveau secrétaire particulier, le toujours aussi crousti fondant James McAvoy (oui, je suis superficielle). Guerre et paix est dans ma PAL depuis un moment et je ne connaissais pas grand-chose à l’écrivain lui-même, j’ai donc pu me culturer et voir ce que c’est d’être une rock star en fin de vie à l’époque, car je ne savais pas que Tolstoï était aussi vénéré de son vivant. Helen Mirren en épouse délaissée est impressionnante et le reste du casting est parfait également. Non, vraiment, je ne comprends pas pourquoi ce film est aussi mal distribué.

  • Et sinon, j'ai lu des livres

    Pas autant que d'habitude parce que j'étais trop crevée pour lire et j'avais même perdu l'envie mais c'est en train de revenir un petit peu.

     

    georgiana.gifGeorgia Nicolson, tome 10 : bouquet final en forme d'hilaritude

    Même si les derniers tomes me plaisaient un peu moins que les premiers, il fallait bien que je termine la sage des aventures de Georgia pour savoir si elle allait enfin finir avec la marrade (chose qu’on espère et dont on se doute quand même pas mal depuis le début). Pas de spoiler de ce côté-là, je dirai juste que ma lecture fut agréable même si le verbiage de Georgia n’est pas toujours compréhensible du premier coup (il faudra vraiment que je me penche sur la VO un jour). Mine de rien, ça fait bizarre de se dire que c’est le dernier tome. Je l’aimais bien Georgia et j’aurais bien aimé qu’on la voit grandir un peu plus et gagner en maturosité, peut-être que l’auteur y reviendra un jour.

     

     

     

    oh-boy_marie-aude-murail.jpgOh, boy !

    C’est avec plaisir que je continue ma découverte des livres de Marie-Aude Murail. Oh, boy ! ne fait pas exception à la règle, j’ai encore une fois adoré ! Pensez, trois jeunes orphelins dont le père a foutu le camp et la mère s’est suicidé au canard vécé se retrouvent en foyer et essaient de se faire adopter pas les enfants du premier mariage de leur père. La fille aînée, reconnue par ce père volage est bien intéressée par la dernière et ses belles boucles blondes mais le demi-frère « de sang », jeune homo qui papillonne ne s’attendait pas à récupérer une telle fratrie. Comme toujours, l’auteur sait trouver les mots justes pour parler de thèmes pas forcément faciles à aborder. Ce livre m’a beaucoup touchée, alternant passages drôles et d’autres plus durs, pour ne pas dire carrément tristes. Décidément, je me demande si cette auteure peut me décevoir. J’ai eu la chance de la rencontrer au salon du livre jeunesse à Montreuil au début du mois et elle est vraiment très accessible.

     

    artemis fowl 2.jpgArtemis Fowl, Mission polaire

    Je continue ma lecture des aventures du jeune Artemis Fowl, génie du crime venu de l’île d’Erin. Cette fois, le jeune garçon et les fées se retrouvent obligés à coopérer pour lutter contre un mystérieux vilain qui se sert d’un gang de gobelins pour foutre le bazar sous terre. Toujours aussi inventif et dynamique que le premier tome, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce deuxième opus. On en apprend plus sur les personnages, j’espère d’ailleurs qu’ils vont gagner en épaisseur au fil des tomes suivants qui sont déjà en ma possession jusqu’au tome 5.

     

     

     

     

    des_fleurs_pour_algernon.jpgDes fleurs pour Algernon

    Voilà un livre qui m’a énormément touchée, c’était une lecture assez étrange car j’avais très envie de lire la suite mais à chaque fois que je lisais ça me filait un cafard pas possible (mon état d’esprit n’aidait pas, j’en conviens mais je crois que là c’était vraiment le livre). Charlie a un QI de 70 qui lui permet de travailler comme homme de ménage dans une boulangerie et de suivre des cours pour adultes attardés fin d’apprendre à lire. C’est d’ailleurs son enseignante qui le recommande pour une opération qui va permettre d’augmenter son QI. Pour suivre les progrès de l’étude, il doit écrire régulièrement des comptes-rendus sur ce qui lui arrive. On suit donc l’introspection de cet homme qui va subitement devenir intelligent. Mais Charlie va surtout se remémorer de son enfance, sa mère qui s’obstinait à le vouloir « normal » puis qui l’a rejeté, les autres enfants qui le persécutaient. Il va aussi se rendre compte que ses amis de la boulangerie riaient souvent à ses dépends. Mais Charlie va surtout découvrir qu’Algernon, la souris qui a subit la même opération que lui va régresser et qu’il va lui arriver la même chose. L’évolution de ce personnage est fascinante et extrêmement bien écrite. Les premiers comptes rendus de Charlie sont écrit avec une orthographe qui fait saigner les yeux et petit à petit on se rend compte de son évolution, de sa tristesse face à sa découverte du monde tel qu’il est réellement et ses difficultés à se faire accepter aussi bien quand il est attardé que quand il est très intelligent et son impuissance à empêcher l’inéluctable à la fin. C’est un livre d’une incroyable modernité alors qu’il a été écrit il y a plus de 50 ans et qui pousse vraiment à réfléchir sur la liberté, la différence et la relation aux autres et le sens du mot intelligence. Un très beau livre que je ne peux que conseiller à ceux qui ne le connaissent pas encore.

  • La vache !

    Ouais, je sais qu'il est tout pourri mon titre, mais m'en fiche !

    Dans ma jeunesse, j'aimais bien les imprimés vaches (à petite dose hein, genre sur une tasse). J'étais jeune et j'avais des goûts discutables, j'en conviens, mais c'était il y a longtemps. Pour d'obscures raisons, cette information est parvenue à ma belle-famille déformée en "j'adore les vaches" et semble me poursuivre.

    J'ai donc droit à des verres à lait, pour faire le plein de calcium. Est-ce qu'on peut boire du lait dans des verres pas à lait et des boissons non lactées dans ces verres à lait ? je m'interroge, je doute. En même temps, à part avec des céréales (donc dans un bol) ou avec du cacao (donc dans une tasse), je ne bois pas de lait.

    P1030906.JPG

     

    Et pour bien enfoncer le clou, j'ai eu droit à des tasses qui poussent tellement loin la ressemblance qu'elle sont posées..sur des pis. Très distingué, je sais.

    P1030908.JPG

     

    Et elles ont doit à un sublime présentoir, décorée d'une vachette toutes mamelles dehors. C'est à la limite de la pornographie bovine ce truc.

    P1030907.JPG

    Alors, de tous mes cadeaux moches, lequel tu préfères, hein, dis, hein ? Difficile de choisir, je sais.

    Et question subsidiaire avec Noël qui approche à grands pas : qu'est-ce que je vais bien pouvoir recevoir cette année ? Aurais-je enfin la quintessence des deux thèmes qui semblent dominer, à savoir : une bougie vache ? Viendez donner votre avis dans les commentaires ! Réponse après Noël, photo à l'appuie. Et peut-être même qu'il faudra deviner ce que c'est tellement ça ressemble à rien, comme l'an dernier ! C'est beau l'esprit de Noël !

  • On n'a jamais trop de bougies

    Quoique...

     

    Voici la suite tant attendue des cadeaux moches avec des bougies trop fashion, si, si.

    Le bougeoir à grosses perles, ça va avec tout :

    IMG_5513.JPG

    La bougie faite maison, avec du sable de couleur et tout et tout :

    IMG_5519.JPG

    Et ma préférée : la bougie en forme d'éléphant.

    IMG_5522.JPG

    Coming soon : l'invasion des vaches !