Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Freaks and geeks

    Freaks and geeks est une sympathique série télé produite par Judd Apatow au tout début début des années 2000. La série n'ayant pas rencontré son public, elle s'est arrêtée au bout d'une saison et a ensuite acquis le statut de série culte (enfin, contrairement à Angela, 15 ans il y a au moins un semblant de vraie fin, grrr.)

    série télé, freaks and geeks, judd apatow, challenge geek

    Nous suivons la vie de Lindsey et son petit frère Sam dans leur lycée d'une petite ville du Michigan au début des années 80.

    Depuis le décès de se grand-mère, Lindsey, ancienne grosse tête, traîne avec des jeunes gens un peu moins fréquentables, les freaks, tandis que son frère et ses potes qui sont en première année sont tout de suite étiquetés geeks. Car si le terme geek est plutôt positif de nos jours, le premier possesseur d'iPhone s'autoproclamant geek (lollilol), le terme était loin d'être un compliment et le geek n'était rien d'autre que le cousin américain de l'intello à lunette premier de la classe qui se fait emmerdé dans la cours de récré (et je sais de quoi je parle.) Quant aux freaks, ce sont des djeunes un peu rebelles avec des relations conflictuelles avec leurs parents, considéré comme cool par certains et comme des cas soc' par d'autres. La série suit donc l'évolution de ces ados au cours d'une année scolaire. Là où les film pour ado/sur les ados tombent vite dans les stéréotype, cette série s'en sort plutôt bien et évite justement les clichés, ou alors s'en sert pour mieux leur tordre le cou. D'ailleurs si le titre laisse présager un monde coupé en deux avec les freaks d'un côté et les geeks de l'autre, on se rend vite compte que ce n'est pas le cas, Lindsey et Sam gravitent entre ces deux "extrêmes" et on se retrouve avec un freak qui joue à D&D et un geek qui sort avec une cheerleader, si, si.

    Pour une fois, les acteurs sont aussi jeunes que leurs personnages, et ça change des presque trentenaires qui jouent des ados. D'ailleurs, le casting a fait son bonhomme de chemin depuis et on retrouve des têtes connues. Lindsey va devenir infirmière dans Urgences, Sam sera le psy du FBI dans Bones, on retrouve aussi le Marshall de HIMYM, la coloc de Joey dans Dawson, qui jouera elle aussi dans Urgences, Seth Rogen, un habitué des films d'Apatow et James Franco, dont la carrière a décollée grâce à la série.

    Un autre point positif de cette série, c'est sa bande originale. Ca commence fort avec Bad reputation de Joan Jett dès le générique et le choix des morceaux au fil des épisodes est vraiment parfait, très représentatif de l'époque sans pour autant faire vieillot. Car la musique fait partie intégrante de la vie de ces ados, le personnage de Nick (un des freaks) est d'ailleurs un fan de batterie et se promène avec ses baguettes alors que son pote Ken va dans une boîte de disco pour leur dire que le disco c'est nul, quant à leur ami Daniel, il se relooke en punk pour essayer de séduire une fille à crête. Du côté des geeks, c'est plus le ciné, les séries, la SF et le Fantasy qui les passionnent.

    Même si la série est très ancrée dans les années 80 et la culture américaine, chaque spectateur peut retrouver un peu de son adolescence dans les personnages et les situations qu'ils vivent et on s'attache très rapidement, même aux personnages qui de prime abord pouvaient sembler antipathiques ou inintéressants. C'est bien ça le drame d'ailleurs, devoir quitter des personnages qu'on a appris à apprécier au bout de seulement 18 épisodes sans savoir ce qui leur arrivera ensuite.

    Et avec geek dans le titre, je pense que cette série mérite bien de faire partie du challenge geek !

    689821386.2.jpg

  • World War Z

    World_War_Z_book_cover.jpgQue serait un Challenge Geek sans zombies ? Réponse, rien (dixit Serge Karamazov, aucun lien, fils unique, comme chacun sait.)

    De Max Brooks, j'avais déjà lu Comment survivre en territoire zombie qui était très sympa à lire et se révélera sans doute fort utile en cas d'invasion de zombies. D'ailleurs ça fait trois saisons que je m'énerve toute seule devant The Walking dead et je pense que cette lecture n'y est pas étrangère. Mais venons-en au livre qui nous intéresse ici, World War Z

    Ici, le narrateur a été mandaté par l'ONU pour écrire un rapport sur cette fameuse guerre contre les zombie qui a failli sonner de glas de l'humanité et il nous livre les nombreux témoignages qu'il a recueilli au cours de ses voyages. 

    C'est donc à travers des témoignages de médecins, de militaires, de trafiquants, de responsables politiques ou de Monsieur tout le monde et j'en passe qu'on apprend comment les premiers cas sont apparu en Chine pour se propager de façon parfois inattendue au reste de la planète et foutre un énorme bordel, rapport aux dirigeants qui ont mis des plombes à réaliser ce qui se passait et à réagir.

    Le monde dépeint par Brooks est très bien décrit est extrêmement réaliste, l'auteur s'est bien documenté sur la géopolitique actuelle pour donner une vision globale du monde face à une attaque de morts-vivants avec le contexte qui est propre à chaque pays. Son analyse est d'ailleurs assez juste, un pays comme Israël réagissant rapidement car habitué à être menacé, l'apocalypse provoquant une guerre civile en Chine à cause du manque de réaction du régime, Cuba, relativement épargnée grâce au blocus devenant une économie florissante après la guerre et le président russe profitant de tout ce bazar pour s'autoproclamer Tsar du nouvellement nommé Saint Empire Russe.

    Contrairement aux histoires de zombies plus "classiques", où on voit un petit groupe luttant pour sa survie dans un monde dévasté où toute trace de gouvernement ou de pouvoir quelconque a disparu, on a droit ici à une vue d'ensemble, à l'échelle terrestre et sur plusieurs années de l'humanité face à une invasion de zombies. Le livre est organisée de façon plus ou moins chronologique : les premiers cas, la propagation, l'invasion et enfin l'organisation de la résistance et la reconquête. Au moment où le narrateur publie son livre, la guerre est terminée, on est en passe de sécuriser une bonne partie du territoire mondiale et les pays se reconstruisent petit à petit sur les ruines du monde comme nous le connaissions.

    Les différents témoignages, prenant la forme de courtes nouvelles par leur diversité nous plongent tous dans une ambiance différente, en effet, un médecin de campagne chinois ne sera pas confronté à la même situation et ne réagira pas de la même façon que les astronautes de la Station Spatiale Internationale, un chirurgien brésilien, un militaire russe ou un américain moyen. Chacun nous livre donc une expérience unique, marquée par sa culture, ses origines et son mode de vie. Car derrière cette histoire de zombies, c'est avant tout notre société qui est décrite et critiquée, notre mode de vie déconnecté de la nature et obsédé par la réussite sociale et la consommation à outrance, nos dirigeants, nos grands patrons, notre industrie, nos médias, nous ! Les humains sont tellement dans leur bulle qu'une attaque comme celle imaginée par l'auteur a bien failli détruire toute notre espèce. Ce livre est donc passionnant à lire car très bien documenté et bien écrit mais il pousse surtout à se regarder en face et à se poser des question quant à la société dans laquelle nous vivons. 

    689821386.2.jpg