Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mini-geek

  • World War Z

    World_War_Z_book_cover.jpgQue serait un Challenge Geek sans zombies ? Réponse, rien (dixit Serge Karamazov, aucun lien, fils unique, comme chacun sait.)

    De Max Brooks, j'avais déjà lu Comment survivre en territoire zombie qui était très sympa à lire et se révélera sans doute fort utile en cas d'invasion de zombies. D'ailleurs ça fait trois saisons que je m'énerve toute seule devant The Walking dead et je pense que cette lecture n'y est pas étrangère. Mais venons-en au livre qui nous intéresse ici, World War Z

    Ici, le narrateur a été mandaté par l'ONU pour écrire un rapport sur cette fameuse guerre contre les zombie qui a failli sonner de glas de l'humanité et il nous livre les nombreux témoignages qu'il a recueilli au cours de ses voyages. 

    C'est donc à travers des témoignages de médecins, de militaires, de trafiquants, de responsables politiques ou de Monsieur tout le monde et j'en passe qu'on apprend comment les premiers cas sont apparu en Chine pour se propager de façon parfois inattendue au reste de la planète et foutre un énorme bordel, rapport aux dirigeants qui ont mis des plombes à réaliser ce qui se passait et à réagir.

    Le monde dépeint par Brooks est très bien décrit est extrêmement réaliste, l'auteur s'est bien documenté sur la géopolitique actuelle pour donner une vision globale du monde face à une attaque de morts-vivants avec le contexte qui est propre à chaque pays. Son analyse est d'ailleurs assez juste, un pays comme Israël réagissant rapidement car habitué à être menacé, l'apocalypse provoquant une guerre civile en Chine à cause du manque de réaction du régime, Cuba, relativement épargnée grâce au blocus devenant une économie florissante après la guerre et le président russe profitant de tout ce bazar pour s'autoproclamer Tsar du nouvellement nommé Saint Empire Russe.

    Contrairement aux histoires de zombies plus "classiques", où on voit un petit groupe luttant pour sa survie dans un monde dévasté où toute trace de gouvernement ou de pouvoir quelconque a disparu, on a droit ici à une vue d'ensemble, à l'échelle terrestre et sur plusieurs années de l'humanité face à une invasion de zombies. Le livre est organisée de façon plus ou moins chronologique : les premiers cas, la propagation, l'invasion et enfin l'organisation de la résistance et la reconquête. Au moment où le narrateur publie son livre, la guerre est terminée, on est en passe de sécuriser une bonne partie du territoire mondiale et les pays se reconstruisent petit à petit sur les ruines du monde comme nous le connaissions.

    Les différents témoignages, prenant la forme de courtes nouvelles par leur diversité nous plongent tous dans une ambiance différente, en effet, un médecin de campagne chinois ne sera pas confronté à la même situation et ne réagira pas de la même façon que les astronautes de la Station Spatiale Internationale, un chirurgien brésilien, un militaire russe ou un américain moyen. Chacun nous livre donc une expérience unique, marquée par sa culture, ses origines et son mode de vie. Car derrière cette histoire de zombies, c'est avant tout notre société qui est décrite et critiquée, notre mode de vie déconnecté de la nature et obsédé par la réussite sociale et la consommation à outrance, nos dirigeants, nos grands patrons, notre industrie, nos médias, nous ! Les humains sont tellement dans leur bulle qu'une attaque comme celle imaginée par l'auteur a bien failli détruire toute notre espèce. Ce livre est donc passionnant à lire car très bien documenté et bien écrit mais il pousse surtout à se regarder en face et à se poser des question quant à la société dans laquelle nous vivons. 

    689821386.2.jpg

  • La huitième fille

    huitième fille.jpgAujourd'hui, c'est l'anniversaire de Terry Pratchett et pour fêter ça, j'ai lu un de ses livres. Et quand je vois l'heure qu'il est, je me dis qu'un peu plus et je ne terminais pas dans les temps, pfiou.

    Longtemps, j'ai résisté aux Annales du Disque-Monde. Tout simplement parce que lire un tome voulait dire ajouter un sacré nombre de livres à ma PAL virtuelle et elle n'a pas besoin de ça. Mais bon, une bonne(???) âme m'a offert les deux premiers tomes et me voilà tombée dedans. J'ai décidé d'y aller lentement et je n'en suis donc qu'au troisième tome : La Huitième fille.

    Car voyez-vous, sur le Disque-Monde, les pouvoirs des mages se transmettent de huitième fils en huitième fils. Sauf que là, le huitième fils...est une fille. Et que comme le monde des mages n'est pas très ouvert à la modernité, on n'a jamais entendu parler de femme mage, c'est contraire à la tradition, vous voyez. La petite Eskarina, Esk pour les intimes, montre portant des signes de magie, il n'y a là aucun doute. Mémé Ciredutemps, sorcière attitrée du village de Trou-d'Ucques, prend donc la fillette en apprentissage mais ça ne sera clairement pas suffisant.

    Ce troisème tome est toujours aussi agréable à lire, on y retrouve le style original et l'humour décalé qui m'ont plu dans mes lectures précédentes. La Mort parle toujours en majuscule, les jeux de mots sont légion et puis la référence à Lovecraft et le "Nécrotélécomnicon" sont absolument parfaites.

    Le personnage d'Esk est plutôt sympa à suivre et je suis fan de Mémé Ciredutemps, avec ses chèvres et sa têtologie. Mais bon faut dire que les sorcières, c'est plutôt cool en général de mon point de vue. L'intrigue est sympa à suivre, et j'ai continué ma découverte du Disque-Monde et de ses habitants.

    Bref, ce fut un plaisir de retrouver le monde déjanté de Terry Pratchett et j'ai les quatre tomes suivants  sous la main pour quand l'envie me reprendra d'y refaire un tour.

    Un billet pas très long et un avis pas très fouillé mais hey, j'ai encore des trucs à faire avant d'aller dodoter.

    Bonne soirée et à bientôt pour de nouvelles lectures dans le cadre du challenge Geek :)

    geek.jpg

  • Challenge Geek 2013

    A peine de retour et déjà inscrite à un challenge, c'est pas sérieux cette affaire.

    Alors voilà, je mettais tranquillement à jour mon Reader, je faisais le tours des blogs quand soudain je vois que Sofynet est inscrite à un challenge Geek. Je ne pouvais pas ne pas y participer ! 

    Si vous êtes intéressés, c'est sur le blog d'Hilde que ça se passe :)

    Et comme je ne suis absolument pas douée pour tenir un programme préétabli, je ne prévois rien officiellement. Je peux juste vous dire que j'ai quelques Lovecraft dans ma PAL et qu'à un moment ou un autre, on parlera forcément de Batman. Et si j'ai le temps (et la motivation), je n'exclue pas une relecture du Seigneur des anneaux et quelques mots sur les Annales du disque monde. 

    geek.jpg

  • Irlande 2.0

    Juste un petit mot pour vous dire que si vous utilisez windows 7, il existe un thème Irlande avec des zolies photos en fond d'écran et un musique un peu spécial quand vous allumez et éteignez votre PC.

    C'est par ici.

     

    Ca rentre dans la semaine celtique ou pas ce genre d'info trop über importante ?

    celtique.jpg

     

  • The Wilderness Downtown

    Ami geek et fan de musique, tu vas être content !

    Tu connais Arcade Fire ? (non ? Va falloir rattraper ça !) Tu connais Google Street views ? Ben tu mélanges les deux et tu obtiens le site http://www.thewildernessdowntown.com/. Tu entres l'adresse de ta maison de quand tu étais petit, ça marche même si tu mets uniquement le nom de la ville et plusieurs fenêtres s'ouvrent, dont certaines qui montrent ta maison ou ta ville, pour peu que monsieur Google soit passé dans le coin.

     

    Wilderness downtown.png

     

    On peut voir ça comme une façon de faire de la pub pour Chrome ou une façon originale de mixer les contenus, quoi qu'il en soit, j'ai versé ma petite larmichette en voyant la maison de mon enfance apparaître sur mon écran au son du morceau d'Arcade Fire.

    Mes parents ont déménagé il y a plusieurs années et j'ai quitté le domicile parental à 18 ans mais quand je fais un rêve qui se passe "à la maison", ça se passe toujours dans l'ancienne maison de mes parents. Les nouveaux propriétaires ont fait pas mal de travaux et je passe devant à chaque fois que je rentre, ça me fait toujours un peu bizarre. Donc forcément, l'image de Google datant d'avant le déménagement, ça m'a toute émotionnée.

    Enjoy :)