Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

école des loisirs

  • Lettres d'amour de 0 à 10

    Lettres_d_amour_de_0_a_10.jpgEn lisant ce livre, je me suis rendue compte que je l'avais déjà lu quand j'étais petite ! C'est très drôle comme sensation, parce que je ne me rappelais pas du tout de l'histoire mais de quelques détails, comme la tripotés de frangins et les filles de l'écrivain qui ont des noms de fruits. Mémoire de poisson rouge je vous dis.

    L'histoire : le jeune Ernest mène une vie morne et monotone. Après la mort de sa mère et la disparition de son père juste après sa naissance, Ernest est élevé par sa grand-mère, une vieille dame qui parle peu, mange peu et au final, vit peu. A l'école, Ernest est différent des autres, il ne sort pas, n'a pas de télé et passe les récrés à lire au lieu de jouer au foot. Les garçons l'ignorent et les filles le trouvent beaauuu mais lui s'en fiche éperdument. Tout est chamboulé par l'arrivé d'une petite nouvelle, Victoire de Montardent, petite fille pleine de vie et de gaieté. Avec elle, la vie d'Ernest s'éveille et il va collectionner les premières fois : première fois qu'il ne rentre pas directement à la maison en sortant de l'école, première fois qu'il prend l'ascenseur, première fois qu'il va manger chez quelqu'un, premier croissant, premier restaurant, premier cinéma. La vie d'Ernest s'anime et celle de sa grand-mère aussi.

    J'ai adoré ce livre. Je crois d'ailleurs qu'il m'avait bien plu à la première lecture, même si j'avais tout oublié, jusqu'à son titre. Mais je suis bien contente que ma mauvaise mémoire l'ait remis sur mon chemin car il vaut vraiment le coup. C'est un livre très beau, très émouvant et au final plein d'optimisme. La vie monotone d'Ernest et sa grand-mère est vraiment triste, j'ai eu de la peine pour cette femme enfermé dans le passé et pour ce petit garçon qui n'a pas de distractions. Heureusement, la tornade que représente cette attachante petite fille va insuffler la vie dans cette famille tristounette. Elle va même permettre à Ernest d'oser parler à sa grand-mère et de poser des questions sur le passé de la famille, notamment sur son propre père.

    Ca se lit vite, c'est frais et joyeux, la fin est un peu téléphonée mais on lui pardonne.