Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne of green gables

  • Looking for Anne of Green Gables

    looking-for-anne-of-green-gables.jpegLe challenge Lucy Maud Montgomery se terminait en 2010, je suis donc un peu en retard mais pour ma défense, je dirai que j'ai effectivement lu ce livre en 2010 mais que je n'ai pas eu le temps de poster avant.

     

    Comme le laisse présager son titre, il raconte la création du personnage le plus connu de l'auteur : Anne Shirley. A travers ce processus de création, on découvre aussi la vie de l'auteur. Ce livre n'est donc pas une biographie au sens strict du terme mais plutôt la découverte de tout ce qui a influencé Lucy Maud Montgomery dans l'écriture de son roman.

    Et ce livre est tout simplement passionnant ! Me plonger dans les coulisses de la création littéraire et dans la vie de l'auteur à cette époque était un véritable plaisir à chaque fois que je retrouvais ce livre. Il propose de nombreuses photographies de l'auteur et de ses proches, des reproductions de magazines, dont la photo de la jeune fille qui a inspiré le visage d'Anne :

    evelyn_nesbit.jpg

    Irene Gammel a vraiment fait un travail fouillé en recherchant les vieux magazines que lisait LMM à l'époque, en étudiant son journal et ses échanges épistolaires pour proposer un livre très étoffé qui ne laisse de côté aucune piste pouvant mener à l'écriture d'Anne of Green Gables. Car on se penche aussi sur le mythe de la jeune orpheline, thème assez courant à l'époque dans la littérature enfantine, mais pas que. Le personnage d'Anne est donc un certain aboutissement de ce genre car s'il reprend certains codes, il les détourne ou les dépasse pour créer un personnage tellement marquant qu'il en efface ses prédécesseurs.

    Si le parallèle entre la vie de LMM et son livre sont souvent mis en avant, personnellement, c'est surtout à Emily of New Moon que j'ai pensé. En effet, cette saga est la plus autobiographique de LMM, on y retrouve donc pas mal d'éléments de sa propre vie, notamment une relation plus que difficile avec sa famille maternelle et l'absence d'un père très idéalisé (décédé dans le roman, parti dans l'ouest avec sa nouvelle épouse IRL). Cette absence de vraie famille, LMM la compensera dans son roman par le foyer que Marilla et Matthew donnent à la jeune orpheline.

    L'auteur insiste aussi beaucoup sur l'importance des amitiés féminines dans la vie de LMM. Ses amies proches auront toujours plus d'importance pour elle que sa vie amoureuse, son mariage étant d'ailleurs un échec. Ces relations fortes se retrouverons dans le livre avec l'amitié qui unit Anne et Diana. 

    Comme je l'ai dit, ce livre nous en apprend aussi beaucoup sur la vie de LMM à cette époque. Une vie pas très joyeuse, avec des hivers interminables, une grand-mère vieillissante dont elle doit s'occuper et une famille qui aimerait bien la voir mariée comme il convient. Si le monde créé par LMM est si débordant de vie et heureux, c'est aussi pour oublier son propre état dépressif et ses problèmes personnels. N'étant pas moi-même dans une période très joyeuse à la lecture de ce livre, je pense que j'ai eu encore plus de sympathie envers elle.

     

    Ainsi se termine le challenge LMM, mais je compte bien continuer mon chemin à travers l'oeuvre de cet auteur :-)

    logo.jpg

  • Anne of Green Gables - les téléfilms

    Bon, en fait, alors, donc. Je continue le challenge LMM d'Anne Shirley et me voilà à la phase "visionnage des téléfilms", sauf que je ne les ai pas sous la main et je ne pense pas avoir le temps de me les procurer et encore moins de les visionner d'ici la fin de l'année donc en bonne feignasse qui se respecte, je copie-colle mon avis posté sur The Inn at Lambton l'an dernier (en même temps, je n'ai pas changé d'avis depuis). *ATTENTION SPOILERS*

    lmm.jpg

    Ce qui nous donne:

    Premier téléfilm :

    Que de souvenirs du dimanche après-midi sur Meuh6. Je ai trouvé ce premier téléfilm très fidèle au premier livre. Megan Fellows est très bien pour ce rôle, même si on arrive difficilement a croire qu'elle a treize ans au début, et pour cause, elle en avait 17. Mais ça ne m'a pas gêné plus que ça.
    Mathew est aussi adorable que dans le livre , je suis fan de la scène où il achète un râteau et du sucre parce qu'il n'ose pas demander à voir les robes. D'ailleurs la vendeuse joue le rôle de la tante de Sarah dans Les Contes d'Avonlea. Et l'actrice qui joue l'autre tante de Sarah a aussi un petit rôle dans ce téléfilm (l'actrice que déclame avant Anne à l'hôtel), comme quoi, même sur l'île du prince Édouard, toutélié. Bref, j'ai retrouvé la bonne humeur et les personnages attachants du livre !

    anne 1.png
    Deuxième téléfilm:
    Bon, je ne suis pas sûre que c'était l'idée du siècle de "squeezer" trois livres en un film, même s'il dure trois heures. Enfin, je me suis amusée à essayer de reconnaitre les intrigues des livres dans celle du téléfilm. Morgan Harris faisant office de Roy de rechange, bah, pourquoi pas. La scène de la poursuite de la vache dans la gadoue est géniale, surtout cette pauvre Diana avec sa robe immaculée ^^.
    Il y a plus de scènes d'amuuur entre Anne et Gilbert et  mon petit coeur de midinette ne s'en plaint pas. Ah, la scène où Gil annonce à Anne qu'il est fiancé...Ca ne se passe pas du tout comme ça dans le livre mais bon, pas grave XD Au final, je suis un peu déçue que le film s'attaque à trois tomes d'un coup avec les inévitables coupes que ça occasionne mais ça se laisse regarder.

    anne_marilla.jpg
    Troisième téléfilm :
    Première réaction Anne a pris un méga coup de vieux. Sur la jaquette du DVD il est écrit qu'elle a 25 ans mais on lui en donne facilement 10 de plus. Sa voix est beaucoup plus grave (je suppose qu'en VF c'est la même actrice qui double donc ça ne se remarque pas). On essaie donc de nous faire gober que 5 ans se sont écoulés depuis le dernier téléfilm (mais bien sûr), qu'Anne et Gil ne sont toujours pas mariés et que c'est la guerre . Ils reviennent à Avonlea, Diana est devenu une bourge prétentieuse , Green Gable est à moitié à l'abandon ben vi, sans l'arrivée des jumeaux dans le téléfilm précédent, personne pour reprendre la ferme. Et là ça vire au grand n'importe quoi, Gil va travailler dans un grand hôpital à New York, Anne le suit et travaille dans l'édition et un écrivain lui vole sont manuscrit Ils finissent par en avoir marre et retournent à Avonlea. Mais c'est la guerre (je l'ai pas déjà dit ça ?) et Gil s'engage dans l'armée, épouse Anne et part au front dans la foulée Pouf, 1918, comme Anne n'a pas de nouvelles de Gil, elle s'engage dans la Croix rouge pour le retrouver Et là je me suis ennuyée ferme (encore pire qu'avant) jusqu'à ce qu'Anne retrouve Gil. Bon ok, épouser Gil et devenir la femme du docteur Blythe avec une ribambelle de gosses, ce n'est peut-être pas assez mélodramatique pour les producteurs, mais là ça frise le ridicule. J'ai vraiment eu l'impression qu'on nous avait inventé de toutes pièces une histoire, pas hyper intéressante qui plus est, et qu'on a collé l'étiquette Anne of Green Gables dessus pour faire vendre. Pourtant j'aurais bien voulu voir le Capitaine Jim moi.

    anne3.jpg 

  • The story of Anne with an e

    J'ai croisé la route d'Anne Shirley pour la première fois il y a maintenant des années. C'était un dimanche après midi sur M6, à l'époque où cette institution qu'est la saga du dimanche après-midi n'avait pas été remplacée par des émissions maison sur comment s'habiller/éduquer ses mioches/peindre ses murs en violet. Un téléfilm intitulé L'Amour est au bout de chemin narrait les aventures d'une jeune orpheline aux cheveux roux dans un petit village canadien. Je me souvenais vaguement de ce téléfilm quand, des années plus tard, j'ai entendu parler des Lucy Maud Montgomery et de son roman le plus connu : Anne of Green Gables. Pas évident à trouver en France, c'est l'an dernier à Dublin que je me suis décidée à investir dans les six premiers tomes en édition Puffin (le petit frère de Penguin). Ce fut un véritable coup de foudre. J'ai dévoré les livres à une vitesse folle, me précipitant dessus dès que j'en avais l'occasion. Cette année grâce à Cécilou, j'ai enfin pu lire les deux derniers tomes et je me suis dit qu'Anne méritait bien que je lui consacre un billet sur mon humble blog.

    anne shirley 3.gif

    Mais de quoi ça cause ? Matthew et Marilla Cuthbert sont frère et sœur, ils ne se sont jamais mariés et avec l'âge, ils auraient bien besoin d'aide pour faire tourner leur ferme. Ils décident donc de faire venir un jeune orphelin mais le message a dû mal passer car c'est une petite rouquine qui attend Matthew à la gare. C'est ainsi qu'Anne Shirley entre dans la vie de Matthew et Marilla, ainsi que dans celle de tout le village d'Avonlea sur l'Ile du Prince Edouard. Son charme et sa joie de vivre convainquent bientôt Matthew et Marilla de ne pas la renvoyer à l'orphelinat et c'est ainsi qu'Anne va grandir à Avonlea. Les livres racontent ses aventures et ses bêtises enfant, avec sa meilleure amie Diana Barry, puis son évolution au fil des tomes : Anne part étudier, devient institutrice, tombe amoureuse, se marie avec Gilbert et devient mère de famille. A chaque nouvelle étape de sa vie, elle rencontre de nouveaux amis et essaie de faire le bien autour d'elle. Car Anne est une véritable optimiste, pas de ceux qui rêvent à un monde meilleur, mais de ceux qui essayent de faire le bien autour d'eux et d'aider les autres sans pour autant virer moralisateurs. Là où la comtesse de Ségur en faisait des caisses pour nous faire comprendre que Sophie, c'est MAAAAAL ce que tu as fait, Lucy Maud Montgomery est beaucoup plus subtile. Anne est un personnage vraiment attachant, à l'imagination débordante et c'est un plaisir de la voir grandir et de suivre son évolution. Les amis qu'elle rencontre au fil de sa vie sont souvent des personnages hauts en couleurs et restent toujours présents d'une façon ou d'une autre dans sa vie. Même si on voit peu Avonlea dans les derniers tomes, om y fait parfois référence. Mon seul regret est l'éloignement d'Anne dans les derniers tomes ou l'auteur semble préférer se concentrer sur les enfants d'Anne, mais ils sont tellement adorables qu'on ne peut pas lui en vouloir.

    anne shirley 2.jpg

    Voici donc la liste des tomes dans l'ordre avec leur titre en VO et en VF :

    Anne of Green Gables / Anne la maison aux pignons verts : Les premières années d'Anne à Avonlea, ses bêtises et ses espiègleries, puis plus tard son séjour à Queen's Academy pour obtenir un diplôme.

    Anne Gilbert.jpg

    Anne of Avonlea / Anne d'Avonlea : Les deux années où Anne est institutrice à Avonlea.

    Anne Marilla.jpg

    Anne of the Island / Anne quitte son île : Anne part étudier à Kingsport et sort avec un moumou de première : Roy Gardner.

    Anne shirley 4.jpg

    Anne of Windy Willow (UK) ou Windyd Poplars (US) / Anne au Domaine des Peupliers : Publié sous forme de lettres, dans ce tome Anne est directrice d'école à Summerside et doit affronter la famille Pringles qui a la mainmise sur la ville et ne lui rend pas la tâche facile.

    Anne's house of dream / Anne dans sa maison de rêve : Les premières années de mariage d'Anne et Gilbert Blythe à Glen St. Mary.

    Anne Gilbert 2.jpg

    Anne of Ingleside / Anne d'Ingleside : Anne et sa petite famille doivent faire face à la vieille tante acariâtre de Gilbert.

    Rainbow Valley / La Vallee Arc en Ciel : Les jeux et les bêtises des enfants d'Anne, celle-ci passant vraiment au second plan.

    Rilla of Ingleside / Rilla d'Ingleside : La vie des Blythes pendant la Première Guerre Mondiale et l'évolution de Rilla, la plus jeune des filles d'Anne qui passe de dinde à jeune fille à la tête bien faite.

    The Blythes are quoted : Le dernier tome, écrit par LM Montgomery à la fin de sa vie, avait été publié sous le titre Road to yesterday dans les années 70 mais sort cette année en version non abrégée. J'ai hâte de lire ça !

    Revenons aux téléfilms, il y en a trois, le premiers basé sur le premier livre (normal), le second sur les trois suivants, pas très judicieux de squizzer trois livres en un téléfilm mais il y a quelques scènes trop mimis entre Anne et Gilbert donc ça passe encore. Enfin, le troisième téléfilm qui est un grand n'importe quoi et qui n'a rien à voir avec les livres : Gilbert part à la guerre er Anne part à sa recherche, et nous, ben, on s'ennuie.

    anne-of-green-gables-DVDcover.jpgAnne of Green Gables The Sequel.jpganne-green-gables-continuing-story.jpg

    A part ça, il existe une préquel écrite pour le centenaire de la publication d'Anne of Green Gables et qui s'intitule Before Green Gables mais ça ne me tente pas plus que ça. Un téléfilm de préquel existe également, mais dans la même veine que le troisième : grand n'importe quoi.

    Cependant, il existe une série télé vraiment très bien, inspirée d'autres œuvres de Montgomery : Road to Avonlea, qui suit les aventures de la jeune Sarah Stanley et de ses cousins (et de Gus Pike *_*). J'ai découvert cette série sur la TSR sous le nom de Contes d'Avonlea et j'avais beaucoup aimé. Malheureusement, les DVDs sont assez chers.

    road to avonlea.JPG

    Heureusement, j'ai les Chroniques d'Avonlea sur ma PAL et grâce à Anne Shirley (celle du net) je découvre de nouvelles œuvres de Lucy Maud Montgomery tous les mardis, et je ne peux que vous conseiller d'en faire autant, même si votre PAL risque de déborder. Ca vous fera patienter en attendant d'aller visiter l'Ile du Prince Edouard. Car c'est un des effet des livres, on a ensuite très envie de déménager là-bas :)